Visitez la Basilique Saint-Marc à Héraklion

Découvrir Héraklion et la basilique de Saint-Marc

Lors d’un séjour à Héraklion, une visite de la basilique de Saint-Marc s’impose. Située au cœur de la ville, sur l’Eleftheriou Venizelou Square, la bâtisse apparait magnifiquement en face de la fontaine des Lions et présente une architecture hors pair. Témoin de la domination vénitienne, vers le XIIIe siècle, la basilique de Saint-Marc représente un lieu sacré, où différents événements sont relatés. Ce monument d’Héraklion abrite aujourd’hui la Galerie d’art municipale, où de nombreuses collections témoignent des différentes époques parcourues par la Grèce. Enfin, sachez que l’accès à la basilique de Saint-Marc vous est offert tout au long de l’année.

Héraklion à l’époque vénitienne

L’année 1204 marque l’entrée officielle du peuple vénitien dans l’histoire d’Héraklion. En achetant l’île de Crète à Boniface de Montferrat, ces derniers signent le début d’un nouveau règne, qu’ils marquent par le remplacement du nom de la cité par Candie. L’époque vénitienne est relatée par différents monuments à Héraklion. Après la construction de la forteresse à l’entrée du port, les Vénitiens décident notamment de mettre à l’honneur leur saint patron, Saint-Marc, à travers la basilique de Saint-Marc vers 1239. Ce monument que vous pourrez admirer pendant vos vacances à Héraklion était alors dédié à l’enterrement des nobles vénitiens, ainsi qu’aux grandes cérémonies de l’administration vénitienne.

Basilique Saint-Marc d’Héraklion… pour un voyage au fil de l’histoire

Visiter Héraklion nécessite naturellement une virée à la basilique de Saint-Marc. Déjà à travers son architecture, ce monument reflète des richesses historiques et culturelles hors pair. La bâtisse, âgée aujourd’hui de plus de sept siècles, se démarque particulièrement par une grande tour à horloge, située à l’angle sud-ouest du bâtiment et donnant sur la Place des Lions. Durant l’occupation turque, à partir de 1669, la basilique de Saint-Marc devient la mosquée Defterdar et se retrouve privée de son clocher. Ce n’est qu’après la libération de la Crète, en 1922, que le bâtiment est restauré et retrouve finalement sa forme originale en 1956, suite aux investissements de la Société d’études historiques crétois.